5 mars 2014
Alain HINOT

GraphiqueLa souffrance au travail de salariés génère un préjudice collectif qui peut être indemnisé

La méthode d’évaluation dite "Benchmark" (logiciel réservée au départ à des évaluations techniques ou commerciales) est utilisée maintenant par certaines entreprises pour comparer continuellement entre eux les salariés au niveau de leurs performances individuelles.

Les impacts indirects de ce système d’évaluation sur la santé des salariés (risques psychosociaux et stress permanent) ne sont pas négligeables et peuvent compromette gravement la santé des salariés et contrevenir à l’obligation de sécurité-résultat qui s’impose à l’employeur.

Continuer sur : Affaire "Benchmark" BPCE suite
4 mars 2014
Alain HINOT

Une chargée de clientèle de la société Arvato licenciée pour "absences répétées désorganisant le fonctionnement de l’entreprise" avait saisi la juridiction prud’homale d’une demande d’annulation de son licenciement, estimant que ses absences répétées étaient la conséquence d’un harcèlement moral.

Continuer sur : Harcèlement moral : Le salarié n’a pas à démontrer le lien avec ses absences maladie
3 mars 2014
Alain HINOT

L’art. 409 du CPC dispose : « L’acquiescement au jugement emporte soumission aux chefs de celui-ci et renonciation aux voies de recours sauf si, postérieurement, une autre partie forme régulièrement un recours ».

Par ailleurs, aux termes des dispositions de l’article 410 du CPC :« L’acquiescement peut être exprès ou implicite. L’exécution sans réserve d’un jugement non exécutoire vaut acquiescement hors les cas où celui-ci n’est pas permis ».

En application de ces dispositions, il a été jugé que "L’exécution sans réserve d’un jugement non exécutoire vaut acquiescement sans qu’il y ait lieu de rechercher si la partie qui a exécuté avait ou non l’intention d’acquiescer".

Continuer sur : L’exécution sans réserve d’une condamnation non-exécutoire vaut acquiescement à l’intégralité du...
2 mars 2014
Alain HINOT

De plus en plus de salariés sont déclarés inaptes à leur poste à raison de situations de harcèlement (qui ne sont que très rarement reconnues comme accident ou maladie professionnelle), ou, plus généralement, de contextes professionnels hors normes (stress, intensité du travail, ect...).

Comment alors envisager un retour de ces salariés dans leur entreprise, dans le cadre de l’obligation de reclassement ?

Continuer sur : Inaptitude au poste conséquence du contexte professionnel : Le médecin du travail peut proposer...
1 mars 2014
Alain HINOT

credit-agricoleUn employé du Crédit agricole qui estimait avoir été discriminé à raison de ses activités syndicales demandait en justice son reclassement au niveau F de la classification, la revalorisation de son salaire, des rappels de salaire et des dommages et intérêts pour perte de salaire. Débouté totalement par un jugement du CPH de Nanterre du 21 janvier 2008 pris en formation de "départage", le valeureux syndicaliste formait appel.

Continuer sur : Les conséquences d’un discrimination syndicale vont au-delà du préjudice moral (CQFD)
1 mars 2014
Alain HINOT

L’article 145 CPC prévoit que : "S’il existe un motif légitime de conserver ou d’établir avant tout procès la preuve de faits dont pourrait dépendre la solution d’un litige, les mesures d’instruction légalement admissibles peuvent être ordonnées à la demande de tout intéressé, sur requête ou en référé".

Cette disposition peut notamment être utiliser pour recueillir des éléments laissant supposer l’existence d’une discrimination salariale ou pour faire la preuve d’une différence de traitement en matière de rémunération.

Dans la décision ici annexée (arrêt Bonheur c/ Pourtout - Cour d’appel de Versailles 6ème du 12 novembre 2013), les juges font application du texte (l’existence d’un motif légitime) et ordonnent à une société de produire des bulletins de salaire de divers salariés sous astreinte afin que le demandeur puisse vérifier si’il est ou non victime d’une discrimination, et ce, alors que l’employeur prétendait qu’une telle production pouvait porter atteinte à la vie privée des intéressés. La Cour rejette le moyen en estimant que les éléments sollicités sont nécessaires "à la protection des droits de la partie qui les a sollicité".

Continuer sur : De l’utilisation avec Bonheur du référé "production" art. 145 CPC et autres
1 mars 2014
Alain HINOT

La prohibition légale du travail du dimanche des salariés a donné lieu récemment à de nombreux développements contentieux, notamment en ce qui concerne les magasins de "bricolage".

bricolage dimanche

A l’occasion d’un arrêt de rejet du 22 janvier 2014 (n° 12-27478 PB -ci-annexé) traitant de ce sujet, la chambre sociale de la Cour de cassation s’est aussi penchée (notamment) sur la légitimité des syndicats à agir en justice (ici référé TGI) au nom de l’intérêt collectif des salariés pour obtenir des employeurs qu’ils respectent la loi (ici l’interdiction du travail du dimanche) et ce, dans une affaire où les salariés étaient volontaires pour travailler le dimanche (Cour d’appel de Versailles 14ème chambre 31 octobre 2012 ci-annexé).

Continuer sur : Les syndicats sont recevables à défendre en justice l’intérêt collectif des salariés dès l’instant...